A-KA-U-K-U
Communication interculturelle
Manifeste
Manifeste

Les médecins et professionnels de santé soussignés,

Considérant d'une part,

 

  • que le conflit syrien, qui dure depuis une année, ne cesse de se durcir, et qu’il a déjà causé la mort de plus de 9’000 personnes, la plupart étant des civils,  que cette situation de guerre en Syrie induit une crise humanitaire, dont l’intensité va croissant;
  • que, selon les témoignages recoupés de journalistes et de sources indépendantes, qui sont relayés par les organisations humanitaires et par la presse du monde entier :
    • des victimes du conflit sont maltraitées dans les hôpitaux gouvernementaux; 
    • les structures de soins parallèles qui ont été créées pour venir en aide aux victimes font l'objet de bombardements, voire sont investies par des forces gouvernementales qui empêchent les professionnels de santé syriens d’accomplir leur devoir de soignants auprès des victimes;
    • les approvisionnements en médicaments et équipements de ces mêmes structures ne sont plus garantis;
    • les soignants sont victimes d’attaques délibérées et sont menacés sur leur lieu de travail;
    • les emblèmes du Croissant-Rouge et de la Croix-Rouge n’assurent plus la  protection des victimes du conflit et des professionnels censés leur venir en aide. 
  • que la torture et des traitements inhumains et dégradants sont utilisés de manière étendue et organisée, dans un but de terreur;
  • que la situation actuelle est d'autant plus intolérable que le président syrien, M. Bachar el-Assad est médecin de formation, ce qui devrait l'engager à promouvoir une haute valeur de la vie humaine. 

Considérant d'autre part,

  • que les règles du droit international humanitaire, garanties par les Conventions de Genève ne sont à l’évidence pas respectées en Syrie;
  • que la dignité humaine la plus élémentaire, ainsi que les droits des patients, comme l'accès aux soins et aux secours et le respect du secret médical, sont délibérément entravés; 
  • que, à l'encontre de la déclaration de Tokyo de 1975, les médecins sont mis dans l'impossibilité d'exercer leur métier de manière indépendante et notamment de décider des soins à donner aux personnes placées sous leur responsabilité; 

Nous, médecins et professionnels de santé : 

  1. saluons le travail remarquable des professionnels de santé syriens qui s’engagent auprès des victimes, dans le respect des règles de l’éthique médicale et de la Déclaration de Tokyo, souvent au péril de leur vie;
  2. encourageons toutes les mesures visant à garantir l’accès aux soins des victimes, dans le respect des conventions de Genève;
  3. recommandons à nos collègues de tous les pays d'agir auprès de leurs gouvernements respectifs, afin que les droits humains, ainsi que les règles du droit international humanitaire et de l’éthique médicale soient rétablis au plus vite en Syrie.
Le 19 mars 2012,

NB : les signatures des professionnels de santé ci-dessous les engagent à titre personnel mais n’engagent pas les institutions qui les emploient.

Dr CF Robert, Dr B. Kiefer, Pr S. Hurst, Pr D. Schopper, Dr I. Cassis, Dr JC. Rielle, Dr J. de Haller, S. Durieux-Paillard, Dr C. Romann, Pr. P. Lehmann, Dr S. Slama, Dr D. Robert, Mme MJ. Burnier